Honoraires de votre avocat à Pantin

Nous abordons dès le premier contact la question du coût de nos interventions. Il est en effet fondamental que les deux parties puissent instaurer une relation basée sur la confiance dès le départ et tout au long du partenariat.

Cette confiance doit cependant être réciproque : chaque client doit savoir précisément ce qu’il s’engage à payer (combien, pour quels services et quand) ; mais l’avocat doit aussi, pour pouvoir se concentrer efficacement sur sa mission et défendre utilement les intérêts de son client, être en confiance avec ce dernier. Pour cela, il ne doit exister aucune crainte quant au recouvrement des honoraires. Les deux parties s’engagent donc à respecter leurs obligations, l’avocat, de défendre au mieux les intérêts de son client, et ce dernier de rémunérer comme convenu son conseil et à bonne date.

Les honoraires couvrent en premier lieu les frais de structure du cabinet avant toute rémunération de votre avocat à Pantin. Ils supportent ensuite la TVA au taux en vigueur (actuellement 20%).

En cas de contestation, le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de la Seine Saint Denis est seul compétent. Il peut être saisi sur simple requête du client.

Les modalités de fixation des honoraires de votre avocat à Pantin, Maître ARLAUD, sont les suivantes :

L'honoraire au temps passé

Il se base sur me tarif horaire fixé actuellement de 190 € HT, applicable notamment lors de simples consultations.

L'honoraire au forfait

Il est déterminé au départ après une analyse du dossier (cas de la rédaction d’un acte précis : création d’une société par exemple ; en cas de procédure judiciaire simple : assignation en référé par exemple). Une formule d’abonnement annuel est également possible pour l’activité de conseil après détermination de vos besoins.

L'honoraire au résultat

Egalement déterminé au départ, il fait l’objet d’une convention expresse avec le client.  Cet honoraire (généralement entre 5 et 20%) ne s'applique qu'après encaissement partiel ou définitif des sommes obtenues, ce qui dispense le client de devoir avancer les fonds. Cette formule n’est cependant autorisée qu’à condition qu’existe également un honoraire forfaitaire de base.

Contact

c